Les expositions passées
L'exposition en cours
Les expositions hors les murs

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Exposition : " Caravane(s) "
Commissaires associés : Sébastien Spicher et Patrick Ruet

Vernissage le mardi 02 juillet 2013 - 18h30
Ouvert tous les jours de 15h00 à 19h00 -
entrée libre - du lundi 01 juillet au 15 juillet 2013 - prolongation en septembre

Exposition collective en retable :
La caravanes des photographes, La caravane des estivants,
La caravane des mal-logés
avec Clergue, Doisneau, Plossu, Nunez, Perrier, Schwartz, Martin, Grignet, Delpoux, Demenge, Desprez, Birssinger, Gérard, Roux, Hetzel, Maby, Spicher.... 54 photographes réunis avec des photographies d'amateurs

Avec la labélisation Marseille-Provence 2013, et
le soutien de
la Région PACA, du Conseil Général 13, de la Mairie d'Arles

Appel à participation sur Radio 3DFM Arles ( Écouter l'émission 3DFM)
Lire le dossier de presse - Lire l'article de La Provence - Lire l'interview dans photographie.Com - ART ET DÉCORATION juin 2014,
nos adresse préférées


L’atelier du midi propose pour juillet et septembre 2013 une exposition photographique intitulée Caravane(s). Comment la photographie peut-elle appréhender ce sujet aux contours incertains, entre l’objet familier à plusieurs générations, et le sujet historique et immatériel d’une vague idée de l’Orient. La caravane est un objet de nostalgie, une ode à la vie : elle est notre madeleine, un lieu de la mémoire familiale. Mais, elle est aussi devenu le symptôme de la précarité. Caravane(s).  est une exposition qui mêle une triple perspective historique, mémorielle et sociologique, construite comme un retable ou comme une caravane pliante.

Les objectifs de l'exposition sont de proposer une réflexion photographique autour d'un objet du 20ème siècle, lié à l'histoire de la photographie et des vacances, et à un détournement récent en habitat précaire. L'enjeu majeur est de réunir différents publics et différents auteurs / acteurs, entre professionnels de l'image et amateurs, pour créer des rencontres joyeuses, nostalgiques, poétiques, associées parfois à une dramaturgie humaine et sociale.

La triple perspective de l'exposition veut faire la lumière sur un paradoxe politique contemporain et le révéler par la photographie. La caravane est un habitat secondaire et éphémère. Le temps des vacances se constitue une petite utopie dans laquelle les contraintes de la vie courante semblent disparaitre pour laisser place à une existence légère et insouciante. 

A l'échelle familiale, cette petite utopie se distingue par une temporalité simplifiée, recentrée autour de quelques moments forts comme la baignade, l'apéritif ou le barbecue. Les obligations et tensions s'évanouissent pour retrouver une vie presque primitive qui se joue autour de cette cabane-caravane. Chacun tente d'oublier que cette utopie est éphémère et que l'état de nature retrouvé n'est plus compatible avec le monde contemporain.

On voit à quel point l'habitat peut déterminer l'organisation sociale, entre utopie et république, la caravane, objet archaïsant, engendre une micro-société d'apparence plus égalitaire. Cet argumentaire fait cependant émerger une aporie concernant la caravane des mal-logés. Si la caravane est un lieu propice à l'égalité et aux valeurs républicaines comme nous venons de le montrer, pourquoi les mal-logés en caravane sont-ils en marge de notre république ? La caravane ne serait-elle tolérée et tolérable que pendant la période estivale ? La caravane subie est-elle une "verrue" de l'ensemble architectural français ? Autant de questions qui ne trouveront des réponses sociologiques et des solutions politiques.

 
 
Scénographie des espaces : les préparatifs et l'accrochage


Dans l'espace de la galerie réaménagée pour l'exposition, Sébastien et Patrick cherchent des assemblages significatifs  
Des aperçus de la cave du Sauvage en pleine métamorphose et Sébastien qui construit un dispositif "sténopé" pour accompagner le travail de Sholtus et Boivin


Sous la maison, aperçu du coin des collectionneurs et de la cave Constantin destinée à accueillir la caravane des mal logés

 
Aperçus de La galerie, les photos sont réunies sous le thème du "motif"


L'atelier du midi est d'abord une maison que Laurence et Patrick Ruet habitent avec leurs filles et qu'ils aménagent pour accueillir les expositions.
De gauche à droite, le fronton au-dessus de l'espace galerie et une vue générale de l'installation sous le thème "le motif".

Lire le texte de présentation qui indique le parcours de l'exposition


voir le diaporama "Caravanesque"
qui réunit les photos de familles
sur une idée de Patrick et de Sébastien, réalisé par Sébastien Spicher, juin 2013

 

Des vues partielles de l'exposition : Fabrice Picard (agence Vu') au-dessus d'une vitrine de photos de famille, Hervé Szydlowski, Christian Milovanoff, Bernard Plossu, Anne Rasquin



Le motif "façade" que l'on retrouve chez Scarlett Coten, Bertrand Despez, Lionel Roux, Joao Carvahlo, Bertrand Demenge, Brigitte Grignet (agence Vu')



Aperçus de La cuisine, entre "stars et anonymes, photographes et amateurs"



Dans la cuisine, Claude Noyer, Lucien Clergue, Robert Doisneau, Françoise Nunez, Xavier Martin, Cl
aude Schwartz (agence Vu') et
Jean Marie Perrier en personne qui est venu nous apporter une photo de France Gall à 16 ans en 1964 au camping de Noirmoutier



Sur le palier des caves, aperçus des "collectionneurs"
Entrée dans la cave du sauvage scénographiée pour "les vacances et les souvenirs"


Dans la descente qui mène aux caves : Jacques Defert, les collectionneurs Rémi Jolly et Denis Tragin.
La cave du sauvage qui réunit des photographes sur le thèmes "vacances et souvenirs"

Pour voir d'autres collections + Rétro Club Camping de France


De gauche à droite, Bertrand Desprez (agence Vu'), Alexa Brunet, Fabrice Picard (agence Vu'), Marie Ozane, Stéphanie Péty de Thosée, Laure Geerts,
Romain Boutillier, Jacques Defert, Swan Renault, Neckel Sholtus



Sur le retour, Laurence Didier, Bernard Birssinger, Jérôme Michel, Julien Chapsal, Anne-Sophie Costenoble,
et la fenêtre-caravane avec un slideshow sur les photos de famille r
éalisé par Sébastien Spicher
voir le diaporama "Caravanesque"


À travers le dispositif "camera obscura" pour les sténopés de Anne-Sophie Boivin, des photos de famille, et un aperçu sur Jean-Luc Maby et Jean-Michel Coulon



À travers le dispositif "sténopé", Anne Sophie Boivin, une vue d'ensemble de l'installation, Vasantha Yogananthan



Dans la cave Constantin, les thèmes de "Abandon et Résistance, détournements et réfuge"



De l'autre côté, dans la cave Constantin, Nathalie Ampleman, Yann Schabat, Cyrille Weiner, Suzanne Hetzel



Au fond, Adrien Pezennec, Bruno Guérin dans la vitrine, Jean-Louis Chambon et sa caravane "à vendre", Frank Gérard et Malik Nejmi



Sur la cimaine du fond, Driss Aroussi, Stéphane Remael, Emmanuel Madec, Annabel Werbrouck, Jean Guy Ubiergo,
et sur le retour, Pierre Faure, Jean Michel Rillon et Luc Torres.
À droite, Karine Maussière, Dominique Delpoux (agence Vu')
et Sébastien Spicher



Sébastien Spicher voir le court métage "les chiens aboient"


Aux côtés de Karine Maussière, Nicolas Leblanc. Sur la colonne centrale, Héloïse Gousset, Erwan Cadoret, Margot Lagord et Eugène Atget,
le précursseur des reportages sociaux en 1905.



Sur la place du Sauvage, la très belle caravane Notin de 1958



L'arrivée de la caravane, son installation Place du Sauvage, et le futur locataire Daniel A.



Première fête autour de la caravane, avec nos amis collectionneurs Thierry D'haillecourt et Denis Tragin.
La caravane vue par les photographes Yo Vincenté d'en haut et Bernard Birssinger d'en bas. Et Geneviève qui adopte un chien un soir.


 

La vie au camping du Sauvage !
 

Apéro pour tous, lecture et repo pour Geneviève et Daniel, nos hôte d'une semaine "vintage" !




Le vernissage en images © Sterenn Donnio



Le fronton au-dessus de la galerie avec la photo de la famille Tragin-Leparmentier, les premiers invités pour le vernissage, comme Martine Defert, Jacques Durand
et le photographe Frank Gérard (de dos)



Caroline Verdié une amie collectionnuese, des amateurs réunis devant le diaporama "Caravanesque" et devant le mur "façade de caravanes" dans la galerie,
et des visiteurs dans la rue


Des invités qui arrivent de plus en plus nombreux. De gauche à droite, les photographes Romain Bouttilier, Jean-Luc Maby, Michel Drouart,
Sébastien Spicher et Nicolas Leblanc en discussion avec Patrick et Loïc Picard, président de l'association L. Clergue.
Jacques Durant notre responsable communication avec Michèle Moutashar, conservatrice du Musée Réattu,
et tout à droite, Laurence Martin responsable des projets à l'ENSP avec Rémy Fenzy le directeur de l'école.



Découverte pour tous de la cave du Sauvage scénarisée en caravane bleue, Jacques Defert ex-responsable des Rencontres photos,
et des visiteurs devant les photos de Vasantha



Chacun prend le temps de regarder photographies d'auteurs et photos de familles, et de lire les cartels, deux visiteurs devant l'oeuvre de S. Spicher



Marilyne et Céline, des amies de collège, un visiteur devant l'oeuvre de F. Gérard, portrait d'Héloïse Gousset devant son oeuvre, et Adeline une amie devant l'oeuvre de S. Remael



Ce soir là, il y aura une fréquentation record. Les visiteurs feront la queue dans la cuisine pour découvrir "l'ambiance des caves".
Patrick avec l'Académicien-photographe Lucien Clergue qu'il guide dans l'exposition.



Le photographe Claude Noyer et ses amies, portrait de groupe dans la joie et la bonne humeur, une vraie ambiance de fête rue du Sauvage


Du haut de chez la photographe Yo Vicenté, le vernissage se déroule autour de la caravane, Gyslaine et Charlotte des amies profitant des sièges vintages,
et le flot de visiteurs qui continue d'augmenter



Sitting et discussions, petits fours réalisées par la Piazza des Thermes et vins du domaine Mas de Valériole font le bonheur de tout le monde


Des vues de Jean d'Alger le photographe, deux visiteurs regardant le diaporama "Roman Caravanesque" dans la caravane.
Kaloun et sa guitare mettent rapidement le feu, et les filles se mettent à danser.
Nos collectionneurs Thierry et Denis.



La fête continuera tard dans la nuit, même le buffet fermé, des visiteurs continueront d'arriver pour voir l'événement "Caravanes".
Ce soir là, plus de 1000 visiteurs ravis et joyeux, ont découvert une exposition originale et participative.
Un record de fréquentation pour l'atelier du midi, qui après une semaine d'ouverture accueillera 3000 visiteurs. Du jamais vu...